Super Team

Publications > Research Papers > Expériences mystères d’achat de produits éconergétiques et économes en eau
Expériences mystères d’achat de produits éconergétiques et économes en eau

Les consommateurs affirment avoir du mal à trouver des produits durables en raison d’un manque de clarté au point de vente. Quand un client se rend dans un magasin pour acheter un appareil électroménager, comme un réfrigérateur, de quelle manière le vendeur influence-t-il sa décision d’achat d’un certain modèle? Comment le magasin incite-t-il (ou non) à l’achat d’appareils électroménagers éconergétiques? Peu d’études ont évalué les stratégies de marketing mix actuellement utilisées dans les magasins, et déterminé si ces stratégies suppriment les obstacles à l’achat des produits durables remarqués par les consommateurs. L’étude examine l’influence des détaillants sur l’adoption des produits éconergétiques et économes en eau.

Entre octobre et novembre 2011, Avenir Durable Canada a envoyé quatre faux clients dans 38 magasins de vente au détail pour recueillir des données grâce à trois actions d’observation discrètes en magasin :

    1. Relever la présence de messages écologiques dans l’environnement de vente au détail, ainsi que l’utilisation de stratégies de marketing pour promouvoir la vente de produits préférables sur le plan environnemental
    2. Noter si (et comment) les magasins de détail utilisent diverses pratiques promotionnelles pour présenter les caractéristiques de performance environnementale des télévisions et des machines à laver le linge;
    3. Noter si (et comment) les vendeurs fournissent des informations aux clients sur les caractéristiques de performance environnementale des télévisions et des machines à laver le linge. L’objectif était aussi d’évaluer les connaissances des vendeurs concernant ENERGY STAR et la manière dont ils utilisaient les informations à ce sujet quand ils assistaient les clients. 

 

Résultats principaux inclus:

    • Les messages écologiques étaient peu nombreux, voire inexistants. Dans 66 % des 152 expériences d’achat, les faux clients ont constaté peu de messages écologiques, voire aucun; dans 20 % de ces expériences, ils en ont noté quelques-uns, et dans 14 %, un grand nombre.
    • La déclaration environnementale la plus couramment observée était le symbole ENERGY STAR. Les faux clients ont rapporté que le symbole ENERGY STAR était bien visible sur 73 % en moyenne de l’ensemble des machines à laver le linge et sur 53 % en moyenne de l’ensemble des télévisions présentées.
    • Quand on a demandé aux vendeurs « Que signifie le symbole ENERGY STAR? », 50 % d’entre eux (lors des 120 expériences d’achat) ont fourni des informations exactes sur les économies d’énergie et d’eau réalisables grâce aux machines à laver le linge homologuées ENERGY STAR; en revanche, seulement 19 % des vendeurs ont été en mesure de fournir des informations exactes sur les économies d’énergie réalisables grâce aux télévisions homologuées ENERGY STAR.
    • Dans 64 % des expériences d’achat d’une télévision, les vendeurs ont démontré une capacité médiocre (35 %) ou très médiocre (29 %) à trouver de l’information sur la consommation énergétique des télévisions. Les vendeurs de machines à laver le linge ont démontré, dans une certaine mesure, une meilleure capacité à trouver de l’information sur la consommation énergétique des machines à laver le linge.

 

Avenir Durable Canada a reçu pour ce projet de recherche un financement du Programme de contributions pour les organisations sans but lucratif de consommateurs et de bénévoles d’Industrie Canada. Les opinions exprimées dans ce rapport ne reflètent pas nécessairement celles d’Industrie Canada ni celles du gouvernement du Canada.


Équipe du projet:

Tania Del Matto, M.ES.
Directrice principale, Avenir Durable Canada

Nicholas Cloet, B.ES.
Coordinateur de la recherche sur la durabilité

Brendan Wylie-Toal, B.Sc., HBOR
Directeur des programmes et de la recherche, Avenir Durable Canada

Jennifer Lynes, PhD
Directrice, Environnement et Commerce
Professeure adjointe
School of Environment, Enterprise and Development, Université de Waterloo

Manuel Riemer, PhD
Directeur, Community, Environment and Justice Research Group
Professeur adjoint
Département de psychologie, Université Wilfrid Laurier

Lindsay Matthews, M.ES. (candidate)
Analyste de données, Université de Waterloo